Nouveauté

Union Pour Louveciennes - Liste d'union de la droite et du centre

Une équipe, une éthique, un projet

mardi 25 octobre 2016

Migrants : rencontre Union Pour Louveciennes avec le Sous-Préfet

Le Sous Prefet de Saint Germain a reçu André VANHOLLEBEKE, accompagné de Stéphane PIHIER et de Dominique DEMAI le 20 octobre dernier.

Le compte rendu de leur entretien vous est donné ci-dessous:

 

Préambule


« Nous avons tout d’abord rappelé que suite à l’annonce faite dans « valeurs actuelles » beaucoup de bruits alarmants ont circulé dans Louveciennes et sur les réseaux sociaux.

Les élus locaux et en particulier le maire de Louveciennes ont réagi et ont organisé des conférences de presse, des réunions publiques et des manifestations, qui ont particulièrement inquiété l’opinion. Et ce d’autant plus que les informations communiquées étaient pour certaines contradictoires et dans ce cas ce sont celles qui sont les plus catastrophiques qui sont retenues.

Devant ces contradictions et le manque d’informations fiables, nous souhaitions avoir certaines précisions ou confirmations.

Nous avons indiqué de plus que nous abordions ce sujet :
  • Sans positionnement politique au sens où notre propos n’était pas de porter un jugement sur la politique du gouvernement sur la gestion de Calais ni l’application des règles d’accueil
  • En considérant que chacun doit prendre part à cet accueil des réfugiés collectivement ou personnellement.

C’est dans cet esprit que nous avons aussi rappelé que nous avions demandé l’année dernière à l’équipe municipale d’accueillir une ou deux familles syriennes. La municipalité a refusé et c’est la paroisse de Louveciennes qui s’en est chargée. Une personne privée a proposé un logement et un certain nombre de Louveciennois ont accepté de s’engager pendant 3 ans pour participer financièrement à la prise en charge d’une famille. Celle-ci est à Louveciennes maintenant depuis 8 mois et vient de recevoir de l’OFPRA son autorisation de séjour.

-----------------

Le sous préfet nous a tout d’abord expliqué que l’information donnée par « valeurs actuelles » avait pour origine sa propre demande faite à Unibail de visiter le site de Villevert.
Le département des Yvelines a en effet pour mission de créer 800 places d’hébergement pour les demandeurs d’asile. Il en existe déjà 450 et 350 restent à trouver.
La démarche du sous préfet n’avait à ce stade que pour but de se rendre compte d’une éventuelle faisabilité et ne correspondait donc pas à un projet défini à présenter et à négocier avec les élus locaux.

Il a ensuite répondu aux 5 questions que nous avions prévu de lui poser

Quelle est la vocation du site recherché ?

Il s’agit d’un centre d’hébergement des demandeurs d’asile qui les accueille pendant la période de leur démarche de régularisation. Les personnes accueillies sont amenée à quitter le centre une fois que leur dossier a fait l’objet d’une réponse de l’administration. Ce qui correspond à une période d’environ 3 mois.

Qui en assure le fonctionnement ?

La gestion des sites d’hébergement est confiée à des organisations humanitaires (croix rouge, croix de malte …) qui sont rémunérées par l’Etat pour leur prestation.

A quel type de population les centres sont destinés ?

Ce sont essentiellement des ressortissants d’Afghanistan et de l’Erythrée. Ceux-ci correspondent actuellement à près de 80% des réfugiés arrivant en Ile de France. La troisième population en nombre est celle des Tibétains dont le pays est annexé par le Chine. L’opération d’évacuation de la jungle de Calais ne concerne pas l’ile de France mais les autres régions.

Quelle serait l’importance en nombre d’un centre d’hébergement ?

La création des 350 places manquantes implique l’ouverture de 5 à 6 nouveaux centres dans les Yvelines car ceux-ci doivent être limités à environ une centaine de places pour ne pas créer de problèmes en matière d’ordre public et comporter au moins 50 places car en dessous de ce seuil les coûts de fonctionnement deviennent trop élevés.

Où en est-on dans le cas de Louveciennes ?


Louveciennes ne fait pas partie des sites les plus intéressants pour plusieurs raisons :
  • La priorité est donnée aux sites sur lesquels des bâtiments existants sont vacants, ce qui n’est pas le cas de Villevert.
  • Le terrain de Villevert, désamianté depuis 2013, a une vocation économique qui doit être menée à terme. Le centre d’hébergement ne pourrait durer que dans l’attente du démarrage du chantier du projet d’Unibail. La nécessité de construire des bâtiments pour une durée de vie très courte rend le projet très coûteux.
La préfecture recherche donc en priorité d’autres sites. La décision du préfet sera donnée début novembre.

Le sous préfet a toutefois tenu à conclure en rappelant que le décision du préfet sera appliquée éventuellement en usant de son droit de réquisition et quelles que soient les manifestations. Un recul de l’Etat sur ce sujet créerait un précédent rendant impossible toute création d’autres sites. »

------------------

En conclusion les informations fournies par le sous préfet nous amène à regretter toute cette agitation orchestrée par PF Viard, qui n’aura eu comme conséquence que de favoriser l’expression de propos xénophobes et anti migrants, et aura à nouveau par une communication ambigüe créé la division dans Louveciennes.

*****

Aucun commentaire :

Publier un commentaire